LA CLÉ SECRÈTE DU ROYAUME DE DIEU

Avoir des clés, avoir des mots de passe… c’est toujours un signe de pouvoir. Les clés donnent accès à l’inaccessible. Même dans le monde des technologies de l’information, les clés sont très importantes : quiconque possède les clés peut entrer dans les choses les plus intimes, même les informations privilégiées. Il est évident que la responsabilité de ceux qui détiennent les clés ou les clefs est très grande au sein de la société. C’est le thème de la Parole de Dieu en ce dimanche 23 août 2020.

Licenciement et Investiture : Shebna et Éliakim

La première lecture, tirée ce dimanche du prophète Isaïe, parle d’un licenciement. Il s’agissait d’un majordome du palais royal, nommé Shebna. Dieu l’écarte pour sa mauvaise gestion. Il le jette de son poste, l’expulse de sa place.
Il y a des gens qui, en raison de la corruption qu’ils favorisent, en raison des intérêts qu’ils défendent, devraient être démis de leurs fonctions. Souvent, nous, les hommes, ne pouvons pas le faire. Cependant, personne n’échappe au pouvoir de Dieu qui, d’une manière ou d’une autre, veille à ce que son peuple ne tombe pas définitivement entre les mains des corrompus.

Dans ce cas, Dieu a trouvé son serviteur Éliakim qu’il a choisi pour être l’intendant du palais royal. Il le constitua en autorité et le chargea d’agir comme père auprès des habitants de Jérusalem et du peuple de Juda. Éliakim reçoit la clé du palais de David comme symbole de son pouvoir :

S’il ouvre, personne ne fermera; s’il ferme, personne n’ouvrira. Je le rendrai stable comme un piquet qu’on enfonce dans un sol ferme ; il sera comme un trône de gloire pour la maison de son père .

Is 22, 22-23

Le pouvoir des clés est confié par Dieu à l’un de ses serviteurs, qui agira comme un “père” qui se soucie et qui aime.

Investiture de Pierre

Il est extrêmement frappant de voir comment Jésus regarde l’un de ses douze disciples, Simon Pierre. Il le choisit pour lui promettre ce qui suit :

Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux. Tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans le cieux

Math 16,19-20

Pierre est nommé intendant de la maison de Jésus. Il reçoit le pouvoir de Jésus. Dans un autre évangile, le quatrième, cette puissance sera décrite comme “paître les brebis du Seigneur”. Jésus confie à Pierre sa communauté, ses frères.

Il est clair que l’autorité qui lui est conférée est de s’occuper d’eux avec amour, comme un père, comme un frère aîné. Pierre doit être prudent, car il peut devenir un “Satan”, il peut renier le Seigneur, il peut renier les clés qui lui ont été accordées. En fait, il l’a fait. Mais Jésus a rétabli sa confiance. À partir de là, Peter sera beaucoup moins sûr de lui.

Mais pourquoi Jésus l’investit-il du pouvoir des clés, jusqu’à ce qu’il devienne un représentant de lui, dont les décisions sont confirmées dans le ciel ? Jésus a demandé à ses disciples qui, selon le peuple, était le Fils de l’homme. a déclaré Simon Pierre :

Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.

Math 16,18

Cette proclamation de foi fait que Jésus, dans son enthousiasme, proclame une béatitude solennelle sur Pierre. Elle lui indique que c’est le Père qui l’a révélée. Pierre a été intérieurement travaillé par Dieu le Père, par la Révélation. Un tel croyant est la pierre sur laquelle Jésus construit son Église. Dans la foi de Pierre, la foi des autres sera insérée, jusqu’à ce que l’Église de Dieu soit construite. La foi est le fondement de l’Église !

La foi est la clé pour tous

La foi est la clé qui ouvre et ferme les trésors de Dieu, qui ouvre et ferme les portes du ciel. La foi est la clé de l’existence humaine.

Paul se pose des questions fondamentales pour l’existence humaine. Il semble chercher la clé de tout ce qui nous arrive :

Qui a connu l’esprit du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? Qui l’a donné en premier pour le rendre ? Il est l’origine, le guide et le but de l’univers.

La foi est la clé de tout. Pour ceux qui ont la foi, tout est possible. Mais sans la foi, les clés ne s’ouvrent pas, les clés sont fausses.

Pour contempler
“TU ES PETRUS” (Gabriel Fauré)

Tu es Pierre /Tu es Petrus
et sur cette pierre /et super hanc petram
je bâtirai mon Église /edificabo Ecclesiam meam.

Esta entrada fue publicada en General. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.