SOIGNANTS OU BOURREAUX? DEVANT LE MARTYRE DE SAINT JEAN BAPTISTE

Aujourd’hui, 29 août 2020, la liturgie rappelle une mort horrible : au cours d’un banquet et ému par la danse érotique de la fille de son amant, le roi Hérode décide de décapiter Jean-Baptiste et de présenter sa tête à tous les invités. Ce n’était pas une mort digne. Les martyrs souffrent de la mort la plus indigne qu’un être humain peut souffrir : pour leur cruauté, pour leur manque de respect de la dignité de la personne et les droits du corps humain. Aujourd’hui, cependant, nous débattons de la manière de garantir à chaque être humain une mort digne.

Pour Jean son baptême était la manifestation de la puissance du nouvel âge de Dieu envahissant déjà la sphère terrestre. Et cette purification était nécessaire

Jean-Baptiste était le Précurseur de Jésus de Nazareth.

  1. Il a prophétisé qu’il viendrait après lui et qu’il était indignevde dénouer la courroie de sa sandale..
  2. Il a proclamé que Jésus était « le plus fort » qui baptiserait dans le Saint-Esprit (Marc 1,7-8) ou dans l’Esprit et le feu (Mat. 3,11-12 ; Luc 3:15-18).
  3. Il a reconnu la supériorité de Jésus (Jean 1,19-23) : Jésus était la lumière, mais il n’était qu’un “témoin de la lumière” (1,6-8) ; qu’il n’était pas l’Époux mais seulement le témoin (3:27-29). Cette attitude d’abnégation vis-à-vis de Jésus est incarnée par les dernières paroles du Baptiste dans le quatrième évangile : “Il faut qu’il grandisse et que je diminue” (Jean 3,30).

Et Jésus fait l’éloge de Jean comme “le plus grand de ceux qui sont nés des femmes”. Les louanges de Jésus à Jean reflète la forte impression personnelle de Jean faite sur Jésus.

Le martyr de Jean

Jean, comme Jésus, a été exécuté par l’une des autorités suprêmes en Palestine. Dans le cas de Jean, Hérode Antipas. Il l’exécute uniquement par la machination de sa femme, Hérodiade, qui en voulait à Jean qui avait dénoncé son mariage avec Antipas comme incestueux. Jean était pour Hérode Antipas non seulement un maître de la vertu mais aussi un activiste ou même un révolutionnaire..

Comme Jésus, Jean Baptiste a fini par être exécuté par les autorités au pouvoir, autre similitude entre eux qui prêchaient tous deux un message explosif.

Contre la violence, la cruauté et la mort indigne?

Dans l’Église catholique, nous canonisons nos martyrs, nous honorons leur courage et leur foi dans la mort. Mais nous ne devons pas oublier l’autre visage du martyre : c’est la cruauté, la torture, la souffrance atroce et insupportable.  Il y a aussi beaucoup de gens qui meurent d’une mort horrible aujourd’hui. L’Église doit également exercer sa mission, de “veiller” comme les soignants à la dignité de la vie, du début à la fin, « sans faire porter des fardeaux extraordinaires aux gens, et en respectant la vie comme un mystère dont nous ne percevons qu’une part ».

Le grand théologien Edward Schillebeekx a dit que Dieu le Père nous a sauvés “malgré” la mort de Jésus. Dieu le Père n’a pas voulu de cette mort horrible, dénuée de dignité, que Jésus a souffert aux mains des bourreaux. Jean-Baptiste a été un grand prédécesseur de Jésus, malgré une mort si indigne qu’il a été soumis par la femme illégitime d’Hérode, sa fille et Hérode. Dieu le Père n’a pas non plus voulu cette mort horrible de Jean-Baptiste.

Sœurs et frères, prenons soin de la vie. Car Dieu veut que l’humanité renonce à la violence, à la cruauté, que les bourreaux soient renvoyés et que les gardiens d’une vie humaine digne des fils et des filles de Dieu apparaissent !

Pour contempler
LA VIE (David Garret)

Esta entrada fue publicada en General. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.