L’HEURE DE LA PROPHÉTIE ?

Nous pouvons nous demander s’il y a des prophètes aujourd’hui ; s’il y a des voix prophétiques dans l’Église, dans votre Société, dans le monde aujourd’hui, en cette période de crise mondiale des coronavirus. En ce dimanche En ce 22ième dimanche  de l’année liturgique, le 30 août 2020, la liturgie nous dessine – à travers trois messages (Jérémie, Paul et Jésus) – l’image du prophète qui plaît à Dieu. 

  • Jérémie nous dit que l’on n’est pas prophète de sa propre initiative, mais par la séduction irrésistible de Dieu. Il le compare à un feu intérieur qui ne peut être éteint. Mais il prévient qu’être un prophète est dangereux : la société se moquera de lui et il sera persécuté.
  • Paul exhorte les chrétiens à discerner et à accomplir la volonté de Dieu. Pour ce faire, il faut offrir son corps comme une offrande agréable à Dieu et il faut pouvoir changer de mentalité.
  • Jésus nous demande de le suivre sur son chemin vers Jérusalem : là “il souffrira beaucoup”, “il sera mis à mort” ; mais là il “ressuscitera”. La suite de Jésus exige de nous : de nous renier nous-mêmes, d’être prêts à perdre notre vie pour la gagner. Et il nous avertit que celui qui veut gagner le monde entier sera perdu.

Nous aussi, nous avons reçu la vocation prophétique : 

  • Comme Jérémie, nous avons été séduits par notre Dieu. Il a pris l’initiative. Accueillons la séduction de Dieu ! Que le feu de l’Esprit soit toujours brûlant dans nos cœurs !  
  • Comme saint Paul, changeons de mentalité pour discerner et accomplir la volonté de Dieu en ce temps, là où nous sommes. Il existe de nouveaux paradigmes qui facilitent cette conversion intégrale. Et offrons nos corps comme le sacrifice le plus agréable à Dieu pour le salut du monde.
  • Et, comme Jésus, acceptons l’appel à le suivre en ce temps… à notre Jésus contemporain. Soyons disponibles pour aller là où Il veut nous emmener, dans “l’autre Jérusalem” de notre temps, où nous serons persécutés, où nous souffrirons. Renonçons à l'”égocentrisme”, au narcissisme et consacrons notre vie au service de l’humanité.

Nous nous demandons à nouveau s’il existe des prophètes à notre époque. La réponse est simple : nous avons tous été appelés à être des prophètes comme Jérémie, comme Paul; nous avons tous été appelés à suivre Jésus jusqu’au bout. Laissez-nous séduire. Changeons notre mentalité. N’ayons pas peur de suivre Jésus jusqu’à la mort, car c’est ainsi que la grâce de Dieu atteindra de nombreuses personnes.

Pour contempler
L’ESPRIT DE LA PROPHETIE

Esta entrada fue publicada en Textes en français, tiempo litúrgico. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.