DIACRES – DIACONESSES? LE MYSTÉRIEUX “SAINT LAURENT”

Saint Laurent n’était ni pape, ni évêque, ni prêtre. C’était juste un diacre ! Le mot diacre signifie « celui qui sert la table ». À une occasion – à la dernière Cène – Jésus a révélé son identité à ses disciples avec ces paroles : 

« Je suis au milieu de vous comme celui qui sert (diakonos) » (Lc 22, 27), c’est-à-dire comme diacre. 

Il n’a pas dit : je suis parmi vous en tant que chef, en tant que pape ou évêque, mais en tant que diacre.

Aujourd’hui, nous célébrons la mémoire d’un diacre de l’église de Rome qui a été torturé et martyrisé le 10 août 258. Le diacre n’est pas celui qui reçoit la dignité du diaconat, mais celui qui se donne aux autres, qui sert les pauvres. La « Diaconíe » n’est pas un honneur,c’est un service. Pour cette raison, je ne comprends pas pourquoi les experts du Vatican ne trouvent pas les arguments pour accorder l’ordre du diaconat à nos sœurs, les femmes ! 

Être diacre, c’est répandre avec générosité la semence et c’est se donner aux autres, mourir à son propre « ego » par amour.

Répandez généreusement la graine

  • Être diacre, c’est semer généreusement. Dieu nous accorde ses semences, ses dons. Être diacre ou diaconesse, c’est donner aux autres ce que nous avons reçu. « Dieu aime ceux qui donnent avec joie », dit aujourd’hui la première lecture. Il ne dit pas : « Dieu aime celui qui vend avec joie », mais « celui qui donne avec joie ». Et quand nous donnons ce que nous avons reçu, nous semons des graines qui … un jour fleuriront. 
  • Être diacre ne consiste pas à donner « ce qui est à moi », mais plutôt à donner « ce que Dieu m’a donné ». Le diacre est un semeur.

Mourir en se donnant pour porter beaucoup de fruit

  • Le diacre ne se soucie pas de lui-même, mais des autres. Il n’est pas au service de son « ego », mais au service des autres. Le vrai diacre s’oublie et se donne généreusement à ceux qui sont oubliés des autres. Avant-hier, l’évêque clarétain, le Père Casaldáliga est décédé au Brésil. Plus qu’un évêque, il était diacre, dans une attitude permanente de service, il a donné sa vie aux plus pauvres, il a semé de nombreuses graines. 
  • Celui qui fait cela porte beaucoup de fruits. L’égoïsme isole. La générosité engendre des communautés.

Sœurs, vous êtes diaconesses, bien que vous n’ayez pas reçu l’ordre du diaconat. Vous êtes des diaconesses, lorsque vous vous souciez des autres et surtout des personnes qui en ont le plus besoin. Vous êtes diaconesses lorsque vous oubliez votre « ego » et que vous semez du bien là où vous allez. Mais les gens avides d’argent, les gens sans générosité, ne sont pas des martyrs, mais des bourreaux qui martyrisent les autres. 

Esta entrada fue publicada en General. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.