CORRECTION FRATERNELLE ! SUR LA TERRE COMME AU CIEL ! (Dimanche 23, cycle A)

La imagen tiene un atributo ALT vacío; su nombre de archivo es Captura-de-pantalla-2020-09-05-a-las-10.33.03.png

Ce n’est pas la demande du “Notre Père” “Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ! Il s’agit de “signes d’alerte” pour les situations dangereuses et graves : des signes d’avertissement qui sont faits sur terre et ratifiés par le ciel. Dans la situation de pandémie que nous subissons, nous comprendrons parfaitement le message des lectures de ce dimanche 23 septembre 6 2020 : les signes d’alerte que les autorités civiles nous lancent, nous indiquent comment éviter le danger et si nous sommes tombés dedans, comment ne pas être un danger pour les autres et comment entrer dans un processus de guérison (confinement !, quarantaine ! hospitalisation !). Car la même chose doit se produire dans la communauté chrétienne, lorsque quelqu’un est contaminé par l’idolâtrie.

Veilles et alarmes : pour que le Pacte ne soit pas affaibli

La parole du Seigneur me fut adressée :« Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part. Si je dis au méchant : ‘Tu vas mourir’,et que tu ne l’avertisses pas, si tu ne lui dis pas d’abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant, mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang. Au contraire, si tu avertis le méchant d’abandonner sa conduite,et qu’il ne s’en détourne pas, lui mourra de son péché,mais toi, tu auras sauvé ta vie. ».

Lecture de la prophétie d’Ezéchiel (33,7-9)

Dieu dit au prophète Ezéchiel qu’il l’a établi comme gardien, comme gardien en Israël… Sa tâche consiste à donner l’alerte, si nécessaire.

  1. La vigilance et l’alarme sont deux mots fondamentaux pour indiquer que Dieu n’est pas indifférent au mal, à la corruption ou à l’injustice.
  2. Dieu veut que son prophète soit vigilant et donne l’alarme, quand le mal commence à se répandre parmi son peuple.

Nous avons tendance à penser que le mal est un péché et que le péché est la violation d’une loi, de règles. Cependant, dans la perspective des prophètes, le mal et le péché sont avant tout “l’infidélité” à une alliance d’amour, que Dieu a établie pour toujours avec son peuple, qu’il considère comme “son épouse”. Le péché est l’infidélité à un pacte dans lequel beaucoup d’amour a été investi.

Dieu veut que ses prophètes veillent sur le Peuple-Epouse, et qu’ils donnent le signal d’alarme lorsque le Peuple bien-aimé qui appartient à Dieu commence un processus d’infidélité et se tourne vers l’idolâtrie. Dieu veut que ses prophètes donnent le signal d’alarme d’une manière très visible : en se tenant sur la tour de guet.

Le psaume 94 – qui est proclamé après la lecture du prophète Ézéchiel – abonde dans le même sens : “Que vous entendiez aujourd’hui la voix du Seigneur, n’endurcissez pas vos cœurs ! Tout processus d’infidélité commence toujours par l’endurcissement du cœur. Mais quand la Voix de celui qui nous aime est entendue, le cœur garde toute sa tendresse.

Que l’amour ne s’éteigne pas !

Frères, n’ayez de dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres a pleinement accompli la Loi. La Loi dit : Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras pas. Ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’amour ne fait rien de mal au prochain. Donc, le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour.

Rm 13,8-10

Le contraire de l’infidélité à l’alliance, à l’alliance, c’est l’Amour. Paul le dit avec une clarté méridienne dans le texte que nous proclamons : “Aimer, c’est accomplir toute la loi (de l’Alliance)”.

L’amour est un “charisme”, et non le résultat d’un effort ou de techniques ascétiques. On aime quand on a été donné à l’Amour. L’effort et la pratique sont nécessaires, oui, pour développer le don. Les commandements négatifs – ceux qui prescrivent des interdictions – nous indiquent les voies dans lesquelles l’amour ne marche pas : l’amour ne marche pas sur les chemins de l’infidélité (que ce soit le mariage avec son propre partenaire, ou l’infidélité à l’amitié, ou l’infidélité aux engagements sérieusement assumés). Il n’y a pas d’amour là où résonnent les sept péchés mortels : les péchés mortels sont l’amour déformé, soit par défaut, soit par excès !

L’amour doit être maintenu en vie, afin qu’il ne s’éteigne pas. L’amour que Dieu a mis au monde et qu’il a déposé dans son église doit enflammer tout le monde. Vivre dans le Pacte, c’est aimer. Sans amour, l’accomplissement de tous les engagements semble vide et dénué de sens.

La correction fraternelle : “Si ton frère pèche…”

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore ’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre
sera délié dans le ciel.     Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

Mt 18, 15-20.

On a beaucoup parlé de la correction fraternelle. Il y a des gens qui – suivant l’interprétation traditionnelle – passent leur vie à toujours corriger les autres. Et souvent, ceux qui corrigent le plus savent comment ne pas être corrigés. Ainsi, ils estiment avoir plus de pouvoir pour corriger les autres

Mais que signifie la parole de Jésus “si ton frère pèche” (Εὰν δὲ ἁμαρτήσῃ ὁ ἀδελφός σου) ? Le péché n’est pas une broutille. C’est une chose très sérieuse. C’est une manifestation du “grand péché” qui est entré dans notre monde et qui tente d’étendre son empire partout. Le grand péché est l’infidélité à l’Alliance d’amour que Dieu a établie avec l’humanité : “Dieu a tant aimé le monde…”

Le “si ton frère pèche” ne signifie pas “si ton frère commet une erreur, ou fait quelque chose de mal, ou se laisse emporter par ses pulsions”… Non ! “Si ton frère pèche” signifie, s’il entre dans un processus d’infidélité à l’Alliance, s’il commence à idolâtrer les dieux de l’argile, s’il se met sur un chemin de jeu, qui le sépare de Jésus, de sa communauté, de sa doctrine, de son amour. … alors, “reprends-le seul” : cette réprimande a beaucoup à voir avec l’action du Saint-Esprit, le Consolateur (“Je reprends et je châtie tous ceux que j’aime ;  sois donc zélé et repens” Ap 3,19). Et ce que l’Esprit réprimande, c’est l’état d’indifférence aimante – ni froide ni chaude -, qui rapproche de plus en plus l’idolâtrie.

On peut avoir ses défauts, ses limites, et il faudra les supporter. Mais, ce qui ne doit pas avoir lieu dans son cœur, c’est le refroidissement des liens d’amour et d’alliance fidèle avec notre Dieu. Ce que l’Évangile d’aujourd’hui nous demande, ce n’est pas de nous approcher d’un confesseur, mais qu’un frère ou une sœur de la communauté chrétienne nous approche, pour “gagner” à la cause d’une fidélité passionnée. Si cela ne suffit pas, nous devons essayer de faire de même avec d’autres frères ou sœurs. Si l’obstination est telle qu’il ne se laisse même pas motiver par l’Église, alors cette personne méprise l’Alliance avec son Dieu : “il n’écoute pas la voix de Dieu… il a endurci son cœur.

Notre vie est peu à peu chargée de “promesses”. Tout ce qui nous semble “digne”, “bon”, “extraordinaire” a généralement nos “promesses”. Lorsque les promesses sont mutuelles, on parle alors d'”Alliance”. Notre Dieu est très attaché à maintenir avec nous une “alliance pérenne et toujours plus étroite”. C’est pourquoi notre Dieu compte aussi sur notre collaboration : pour que, le cas échéant, nous soyons des serviteurs de l’Alliance devant nos frères et sœurs, tentés par l’infidélité. C’est une véritable correction fraternelle ! Cela n’a rien à voir avec la mise en place d’un système de “police” qui ne laisse pas passer “ne serait-ce qu’une”. C’est ainsi qu’ils relient le ciel et la terre afin que l’Alliance ne soit pas affaiblie.

Pour contempler
JE CONCLUERAI UNE ALLIANCE AVEC TOI

Esta entrada fue publicada en General. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.