SACRIFICE DE LA LOUANGE or SACRIFICE DE LA SOUFRANCE?

La météo nous surprend chaque jour avec quelque chose de nouveau : soleil, pluie, froid, chaleur, printemps, été, … La liturgie nous surprend aussi chaque jour avec un nouveau message. Aujourd’hui, nous célébrons la mémoire d’un saint pape, Pie X. Il nous a proposé un enseignement très important sur le sacrifice dans sa Constitution Apostolique « Divino Afflatu » (1911).

Nous pensons généralement que ce qui plaît le plus à Dieu est le sacrifice de la croix, de la souffrance ; nous admirons les personnes qui ont le plus souffert pour Dieu et pour les autres. Le pape, cependant, nous parle d’un sacrifice qui est tout à fait surprenant : c’est le sacrifice de la louange. Saint Pie X l’a décrit ainsi :

Pie X

Dès les débuts de l’Église… les fidèles chrétiennes offraient à Dieu, en toute circonstance, un sacrifice de louange, c’est-à-dire l’acte de foi qui sortait de leurs lèvres en l’honneur de son nom.

La principale prière de l’Église est la prière des psaumes de la Bible. Tous ont été composés sous l’inspiration divine… Ils ont tenu une place éminente dans la liturgie et dans l’Office divin.

Les psaumes ont été décrits comme suit par la tradition ecclésiastique :

  1. « pour que l’homme puisse adresser à Dieu une digne louange, Dieu s’est loué lui-même ; et parce qu’il a bien voulu se louer, l’homme sait quelle louange il doit lui adresser. » Saint Augustin.
  2. Les psaumes sont :
    • « la voix du Christ soit qu’elle chante ou qu’elle gémisse, qu’elle se réjouisse dans l’espérance ou qu’elle soupire dans la situation présente. »
    • « la voix de l’Église » (St. Basile), 
    • « la fille de cette louange qui se chante sans relâche devant le trône de Dieu et de l’Agneau » (le pape Urbain VIII).
  3. Les psaumes nous enseigne « comment nous devrions louer Dieu et quelles paroles il nous faut employer pour le célébrer. » (saint Athanase)

Les psaumes possèdent en outre une étonnante efficacité : éveiller dans les cœurs le désir de toutes les vertus. Aujourd’hui, on parle aussi de Psalmothérapie :

  1. « le livre des Psaumes est comme un paradis contenant tous les fruits des autres livres. » 
  2.  « Pour celui qui chante les psaumes, ils sont comparables à un miroir où il peut se contempler lui-même ainsi que les mouvements de son âme, et psalmodier dans ces dispositions. »

Saint Augustin parle ainsi dans ses Confessions : 

« Combien j’ai pleuré, en chantant tes hymnes et tes cantiques, tant j’étais remué par les douces mélodies que chantait ton Église ! Ces chants pénétraient dans mes oreilles, la vérité s’infiltrait dans mon cœur que la ferveur transportait, mes larmes coulaient, et cela me faisait du bien. »

St. Augustin

Mes sœurs et frères, l’Église nous invite aujourd’hui à exprimer notre amour pour Dieu par le sacrifice de la louange. La prière personnelle est importante, mais bien plus encore la prière communautaire et celle de l’église ; surtout la prière des psaumes : c’est la prière qui plaît le plus à Dieu. Ne cessez jamais d’être une communauté qui offre à Dieu ce sacrifice de louange. Le plus important n’est pas le sacrifice de la souffrance, mais le sacrifice de la louange et découvrir la merveilleuse présence de Dieu parmi nous : C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps (Heb 10,5).

Nous remercions le Saint-Esprit pour cet enseignement du pape St. Pius X sur le sacrifice de louange.

Esta entrada fue publicada en General. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.