SANS CORREPTION FRATERNELLE … DES COMPLICES DU MAL?

Sans le vouloir, nous pouvons être complices du mal: complices d’abus, de corruption. La justice humaine punit non seulement les corrompus et ceux qui font le mal, mais aussi les complices, ceux qui ne se plaignent pas, ceux qui ne dénoncent pas le mal qu’ils connaissent, et aussi approuvent le mal.

Nous connaissons des cas dans lesquels la justice humaine a condamné des évêques qui ont dissimulé des prêtres qui ont abusé sexuellement d’enfants, de femmes…. Peut-être aussi que avons-nous également connu des cas de corruption dans nos congrégations ou communautés et nous ne les avons pas dénoncés. De cette manière, nous avons également été complices du mal, couvrant les abus sexuels, les abus de pouvoir et la corruption économique.

Les journaux, l’actualité d’aujourd’hui sont très sensibles à ces situations et les dénoncent. Dans l’Église et dans la vie religieuse, nous avons honte de tout ce qui est découvert.

La réaction du prophète Ézéchiel aux cas de corruption dans la ville de Jérusalem et, surtout, dans le temple – où vivait la Gloire de Dieu – est terrible, apocalyptique (Ez 9, 1-7 ; 10, 18-22).

  1. Il nous raconte – en première lecture – qu’ environ 6 hommes armés d’armes de destruction sont prêts à punir tous les coupables et tous les complices du mal à Jérusalem, à commencer par le temple.
  2. Et il nous parle aussi d’un scribe, vêtu de lin, qui avait pour mission de marquer une croix sur le front de ceux qui n’avaient pas collaboré avec le mal, avec l’idolâtrie. C’est terrible. Bien que nous ne soyons pas des acteurs du mal, nous pouvons être complices et mériter la même punition. 

L’Évangile d’aujourd’hui (Mt 18, 15-20)  nous parle dans le même sens. Cela nous indique la voie à suivre lorsque nous découvrons le mal chez un frère ou une sœur.

  1. D’abord, une réunion secrète “seule”, une réunion de frères et sœurs.
  2. S’il ne reconnaît pas sa situation, alors il est nécessaire de dénoncer la perversité avec d’autres frères et témoins.
  3. Et si vous ne faites pas non plus attention à ce petit groupe, signalez-le maintenant à la communauté. Et la communauté peut l’expulser, s’il ne le regrette pas.

Nous sommes à un moment critique. Nous ne devons pas tolérer la corruption, le mal – qui a à voir avec les abus sexuels, les abus de pouvoir et les abus d’argent.

Esta entrada fue publicada en General. Guarda el enlace permanente.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.